mercredi, 30 septembre 2015 09:15

Business case Roche Pharma - Electrogeloz | | Les Echos.fr

L'externalisation, vrai facteur de souplesse, fausse source d'économie

Roche Pharma France a choisi de longue date de sous-traiter la reprographie de ses documents. Avec le recul, les volumes imprimés n'ont pas été réduit, le gâchis en revanche a été circonscrit.

Le déménagement est souvent l'occasion d'optimiser ses pratiques. Aussi, en prenant possession en 2011 de son nouveau siège social à Boulogne-Billancourt, près de Paris, Roche Pharma France s'est inscrit dans une démarche globale d'externalisation de plusieurs services, dont la reprographie "Animés par une démarche de développement durable, nous souhaitions réduire le nombre d'imprimantes en interne et maîtriser les achats de papier" raconte Nathalie Saïdi, chef de projet du département Facility Management de Roche France qui confirme que depuis,, que le nombre de stations d'impression a été progressivement divisé par sept. "Toutefois, nous n'étions pas en quête d'économies, plutôt d'un outil de travail collectif sécurisé", relativise Nathalie Saïdi. Si dans les faits, l'entreprise a réalisé des gains francs en matière d'espace et de contrat d'entretien (une facture souvent élevée) ces économies restent mineures, car Roche Pharma ne peut prétendre au zéro papier. Soumises à des contraintes réglementaires fortes, le secteur de la pharmacie a l'obligation de produire des documents administratifs notamment pour l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), qui conserve encore des historiques papiers.

Au fil des années, le partenariat avec Electrogeloz s'affinant, Roche Pharma dispose d'un outil d'analyse des usages à travers les historiques de commandes (façonnage, finitions, inserts). Autre atout : pouvoir reventiler les coûts par utilisateur et par service, voire obtenir un devis a priori ! "la sous-traitance réduit le gâchis. En moyenne, en France, 1 page sur 6 est jetée directement à la poubelle et 32 milliards de feuillets sont oubliées sur l'imprimante. Le recours à la plateforme pondère l'usage."développe Sébastien Moreau, directeur général d'Electrogeloz. Au global, toutefois, la sous-traitance ne réduit pas les volumes de pages imprimées, qui croit selon Ipsos de 2% par an en France. "60% des entreprises dépensent jusqu'à 3% de leur chiffre d'affaires en impression", témoigne le dirigeant

Chez Roche Pharma France, les collaborateurs concernés et volontaires sont régulièrement formés à la meilleure utilisation de cette solution "web-to-print" qui permet de partager et d'actualiser des données en temps réel, voire d'accéder à un historique des échanges. Une souplesse qui n'a pas influé sur le volume de commandes "stable autour de 2000 par an", conclut Nathalie Saïdi.

A PROPOS D'ELECTROGELOZ

Créé en 1946, le Groupe Electrogeloz est une entreprise familiale, spécialisé dans l'impression numérique et offset, via des solutions dans la gestion documentaire. Nous prenons en charge l'ensemble des documents à imprimer, de la création à l'impression en passant par par l'intégration de solutions digitales innovantes.

Avec un chiffre d'affaires de 33 millions d'euros en 2016, le Groupe Electrogeloz emploie 300 personnes, imprime plus de 200 millions de pages A4 et 2 millions de m² de plans par an et répond au besoin de plus de 2 500 clients. Le Groupe est présent à Paris et Lyon avec 7 filiales et 10 sites de production.

NOUS CONTACTER

Siège social : 01 42 85 04 44
Service clients : 01 42 85 86 57

Hotline OZALID :
0 825 884 160 (0.15 € TTC/minute)

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL